Comment aider plusieurs enfants en même temps à faire leurs devoirs ?

Pas toujours facile d’aider plusieurs enfants à faire leurs devoirs en même temps !

Que vous soyez parent, assistante maternelle, baby-sitter ou éducateur, cela peut être votre cas ! Je vous propose dans cet article une méthode en 5 étapes pour rendre le moment des devoirs plus calme, plus agréable, moins stressant pour tout le monde !

C’est une méthode facile à mettre en place qui s’adapte à chaque situation.

1ère étape ! la préparation des devoirs

Elle a lieu avant l’arrivée des enfants, des ados, si possible. Sinon, vous pouvez, pendant qu’ils goûtent ou font une petite pause vous y pencher :

Préparer l’endroit

Avec plusieurs enfants, je recommande de faire les devoirs autour d’une grande table (dans la cuisine, la salle à manger).

Il faut donc qu’elle soit propre et rangée.

Si, une fois que les enfants, les jeunes sont là, vous devez d’abord commencer par ranger tout le linge plié l’après-midi ou la tonne de papiers administratifs qui s’étalent sur la table depuis la veille au soir, cela va vous faire perdre de précieuses minutes et va laisser le temps aux enfants de s’exciter ou se déconcentrer.

vous pouvez aussi rendre l’endroit accueillant pour le enfants : le matériel (crayons, papier de brouillon,etc) prêt, vous pouvez même rajouter des touches plus personnalisées. Le stylo à paillettes préféré de la grande, la boule anti-stress du deuxième ou la petite figurine ou mini-peluche du dernier qui va le regarder travailler.

Un peu comme quand on est invité chez quelqu’un, on se sent mieux, si on sent qu’on est attendu.

Vous aurez pu préparer tout ce matériel la veille au soir dans un plateau ou une panière si la table de travail est encombrée.

Préparer le moment

Il s’agit là de s’assurer que vous serez 100 % disponible à ce moment-là. Prenez donc 5 à 10 minutes s’il le faut, avant d’attaquer les devoirs pour faire tout ce qui est urgent et qui ne pourra pas attendre le lendemain : un appel téléphonique, un message urgent, une machine de linge à lancer ou un plat à décongeler.

Il vaut mieux prendre ce petit temps de mise à jour avant que pendant le temps des devoirs. Par contre pendant le temps des devoirs, les enfants ont besoin de sentir que vous êtes 100 % disponible ! Et ça veut dire … téléphone posé, éteint ou en mode avion !

2ème étape : l’organisation des devoirs

Consulter agendas et cahiers de textes

Là c’est le moment juste avant de s’y mettre. Les enfants sont rentrés.

Avant qu’ils ne se jettent sur leur goûter ou prennent leur petite pause, je vous recommande de leur demander leur cahiers de texte et agendas.

– Vous relevez tout ce que tout le monde a à faire : dictéeleçons à apprendre, etc

– Vous pouvez aussi vous connecter à l’Espace Numérique de Travail (Liberscol, Pronote, Ecole directe, etc) pour être sûr(e) qu’ils n’aient rien oublié de noter.

– Vous séparez ce qui, selon vous, peut être fait sans vous et avec vous : la conjugaison tout seul, la leçon d’histoire avec vous,etc

– Ensuite vous organisez ça dans le temps : par qui, par quoi vous allez commencer ? Qui vous allez aider en premier ? Je vais appeler ça la ‘time list’ de la soirée.

Je vous conseille de commencer par tout ce qui devrait aller vite, tout ce qui vous semble ne pas poser de problème. Et ça, ça varie vraiment d’une famille à l’autre !

– Pensez aussi à prévoir ce que vont faire les autres enfants tant que ce n’est pas ‘leur tour’. Ca peut être justement faire la partie des devoirs qu’ils peuvent faire seuls ou s’occuper tranquillement jusqu’à ‘SON moment à lui’.

Une organisation bien pensée pour une soirée tranquille

Ca peut paraître très militaire, très organisé voir rigide. Pour avoir enseigner dans des classes de plus de 25 enfants à 3 niveaux, je vous assure que c’est un moyen efficace qui permet à chacun de savoir ce qu’il a à faire, de ne pas être en attente. Et je le vois encore maintenant avec mon nouveau poste qui me fait passer de classe en classe : les classes les plus calmes, apaisées sont celles où on sent que l’enseignant est bien organisé, où les élèves savent ce qu’ils ont à faire sans attendre leur maître ou maîtresse. Donc il n’y a pas de raison que cela ne fonctionne pas à la maison ! De plus, on apprend ainsi, avec cette méthode, à nos enfants à être organisés et autonomes.

– pensez aussi aux occupations du petit dernier qui n’a pas devoir ! Aidez le à trouver une ou plusieurs activités qui pourront l’occuper jusqu’à ce que vous ayez terminé.

Je vous propose :

– solution de facilité : les écrans. S’il y a bien un moment où on peut les autoriser, c’est celui-là ! Dans la limite du raisonnable bien sûr et en contrôlant ce qu’il regarde. Mais ce n’est pas le sujet du jour !

‘ses devoirs à lui’. Bien souvent avant le CP, ils réclament des devoirs. Proposez lui de s’asseoir à côté de vous avec un livre d’activités, de jeux, de coloriage ou de gommettes

– une activité qui lui plaît, calme et qui se fait seul : selon ses goûts, ses capacités (puzzle, pâte à modeler, construction, etc). Le tout est que ce soit calme, qu’il se débrouille seul et que cela l’occupe suffisamment longtemps.

Qu’elle que soit l’activité choisie, pensez lors de la première étape, lorsque vous préparez l’endroit à rassembler le matériel, les jeux pour cet enfant-là aussi.

Pensez aussi dans votre ‘time list’ à prévoir un moment de partage avec ce petit dernier. Il n’est pas obligé d’être très long. Les petits n’ont pas les mêmes besoins que les grands. Un petit jeu de loto ou la lecture d’un livre pendant 5-10 mn lui suffiront sans aucun doute. L’important est qu’il sente qu’il a son temps aussi.

3ème étape : l’aide, le suivi des devoirs

Vous avez vu ? L’aide arrive seulement en troisième étape ! Donc un conseil important à retenir, c’est que pour que ce moment soit zen, détendu, sans tension, il faut le PREPARER, L’ORGANISER !

« ça ne se passe jamais comme prévu ! »

Bon je vois déjà ce que vous allez me dire ! Moi je le prépare mais ça se passe jamais comme prévu !

« Je croyais que le grand allait pouvoir faire son exercice de maths tout seul et au final, ça fait 3 fois qu’il vient me déranger pendant la lecture du petit ! »

Alors là, la clé, c’est la rigueur et la fermeté ! Attention je ne dis pas de se fâcher ou de le punir. Mais de lui dire avec la plus grande bienveillance possible, que ce n’est pas SON MOMENT » et que vous verrez ça ensemble lors de SON MOMENT.

« c’est trop long ! »

Autre objection possible : « ça ne dure jamais le temps que j’ai prévu ! »

Alors d’abord, première question à se poser : avez-vous vu trop juste ? Il n’est pas facile d’évaluer le temps. Ce que je vous recommande, si vous décidez de mettre en pratique ma méthode, c’est de rajouter une étape intermédiaire. Avant de prévoir la ‘time list’ avec un temps pour chacun, prévoyez déjà juste l’ordre dans lequel vous allez vous occuper des enfants et notez pendant 3-4 soirs, combien de temps vous restez avec chacun, combien de temps prend la lecture, l’apprentissage d’une poésie ou la préparation d’une dictée. Après seulement vous pourrez anticiper la durée de chaque activité sur votre ‘time list’.

Pensez à utiliser sabliers, time-timers et/ou alarmes de téléphone par exemple pour que tout le  monde puisse visualiser le temps de chacun.

Et rappelez-vous que rigueur et souplesse ne sont pas contradictoires ! On peut prévoir 10 mn pour un exercice et y passer 5 mn de plus sans que cela perturbe le bon déroulement de la soirée ! On s’adapte à la situation, à la soirée. L’important est que cela ne pénalise pas le reste de la famille, que l’on ne consacre pas tout son temps (sauf si on l’a décidé ainsi !) avec un de ses enfants au détriment des autres ! Donc souplesse et adaptabilité !

Troisième objection : « si je fais tout ça, on y est encore à 22h ! »

Et oui le problème quand on essaie de s’organiser, c’est que l’on prend plus conscience de tout ce qu’il y a à faire ! Et ça peut faire peur ! Mais dites-moi ? Comment ça se passe sans tout ça ? Vous réussissez à tout faire, à tous les aider dans un temps record ? Non ! Bien souvent, on stoppe brusquement parce qu’on sent que la situation nous échappe et que ça commence à dégénérer !

C’est une affaire de priorités !

Donc, vous connaissez sans doute l’histoire du bocal et des gros cailloux. Cette histoire explique que, pour bien gérer son temps, il faut commencer par les choses les plus importantes et rajouter ensuite les moins importantes. Donc si vous voyez que votre ‘time list’ de la soirée est trop longue, demandez vous ce que vous pouvez enlever, remettre à plus tard.

A l’inverse ! On y revient ! J’en parle souvent dans mes autres articles : pensez à ANTICIPER ! Avancez au maximum les devoirs de la semaine le week-end. De même, pour vous alléger les soirées, vous pouvez avancer la préparation des repas le week-end.

Ah ! Je vous entends encore : « nous, avec les activités des enfants, ce n’est pas possible d’avancer les devoirs le week-end ! » Et bien, on revient ! Tout dépend de ce que sont vos gros cailloux ! Si votre priorité, c’est la compétition de sport ou le concert de votre enfant, alors on accepte que les devoirs ne puissent pas tous être faits ! Le temps n’est pas extensible ! Et selon les années, selon les enseignants et selon les facilités ou difficultés de vos enfants, le temps des devoirs sera plus ou moins long ! Il faut en être conscient !

Je ne vous amène pas ici de méthode miracle pour faire tenir en un quart d’heure ce qui est censé prendre une heure ! Le tout est de gérer au mieux cette heure ! Et c’est en cela que je pense pouvoir vous aider !

4ème étape : la vérification des devoirs

Comme dit cette phrase que j’aime beaucoup « la confiance n’évite pas le contrôle.» C’est vrai pour nous adultes, mais encore plus pour nos enfants qui sont en pleine construction et n’ont pas la maturité nécessaire pour tout réaliser correctement.

Cela nous arrive de partir dans une pièce avec l’idée de faire quelque chose et au final de se mettre à faire autre chose. Au bout d’un moment, nous allons bien nous rappeler notre première mission et y revenir. Pour votre enfant, il n’est pas dit qu’il s’en rappelle. Et s’il se rend compte le lendemain à l’école qu’il a oublié de mettre son cahier de poésie dans le sac, ce sera peut-être un peu tard !

Alors, on vérifie :

– que les cartables sont bien faits et prêts à partir pour le lendemain

– que tout ce qui a été réalisé en autonomie a bien été fait

– que le matériel à apporter à l’école pour le bricolage de noël, le cours d’arts plastiques ou la sortie sport est bien préparé.

Et après … Ca y est ! On a fini !

5ème étape : soufflez ! Récupérez !

Vous faites peut-être parti des personnes qui ne comprennent pas pourquoi les enseignants ou toute autre personne qui s’occupe d’enfants, sont toujours aussi fatigués. Et bien, passer constamment de l’un à l’autre, gérer constamment les demandes (je lui réponds ? J’accepte ? Je lui dis d’attendre?), ça demande beaucoup d’énergie !

Accordez-vous un moment à vous dans la soirée : sport, lecture, série … Tout ce qui vous permettra de souffler … avant de remettre ça le lendemain !

Donc si on résume cette méthode en 5 étapes :

J’aimerais vraiment beaucoup savoir ce que vous en pensez de cette méthode, quelle étape vous paraît possible à mettre en place. A l’inverse, sur quelle étape vous bloquez, si vous avez besoin d’un article sur un sujet particulier. Pour cela, vous avez les commentaires juste en-dessous.

Rejoignez-nous aussi sur Facebook et sur You Tube !

Pour partager c'est ici :

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. 8 janvier 2019

    […] ne vous reste plus maintenant qu’à attaquer maintenant le reste des devoirs et des leçons à apprendre […]

  2. 16 janvier 2019

    […] D’ailleurs fonctionner ainsi vous sera indispensable si vous avez plusieurs enfants qui ont des devoirs ! […]

  3. 16 février 2019

    […] la solution qui vous convient ! Et pour cela, eh bien on se met d’accord à un autre moment que le temps des devoirs. On se pose une bonne fois pour décider ensemble comment on attaque ces révisions de conjugaison […]

  4. 19 février 2019

    […] travail non fait, non rendu → reprendre un suivi plus régulier des devoirs (aide ou juste vérification), faire appel à quelqu’un pour gérer les devoirs, trouver […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *