SEGPA et ULIS : quelle est la différence ? Pour qui ?

Que ce soit par  l’école ou les professionnels du soin, vous avez entendu parler de SEGPA et/ou d’ULIS et vous vous demandez bien quelle est la différence entre les deuxLequel de ces deux dispositifs est le plus adapté à votre enfant ? Comment y rentre-t-on ? Qui fait-on ? Et après, qu’est-ce qui se passe ?

Je vous explique, dans cet article points communs et différences entre les deux pour aider à mieux choisir pour votre enfant et ainsi éviter une erreur d’orientation !

quelle différence entre l'ULIS et la SEGPA

Pourquoi compare-t-on souvent les deux ?

L’ULIS et la SEGPA constituent toutes les deux une réponse collective à des besoins éducatifs particuliers. Autrement dit, ce sont des classes, des regroupements qui ne font pas partie de l’enseignement ordinaire mais qui se trouvent toutes les deux dans des établissements ordinaires (école, collège, lycée). En cela, elles différent des EREA  ( Etablissements Régionaux d’Enseignement Adapté) et des  IME (Instituts Médico-Educatifs).

Quelle est la plus grande différence entre SEGPA et ULIS ?

La SEGPA fait partie de l’enseignement adapté. D’ailleurs SEGPA veut dire SECTION d’Enseignement Général Professionnel Adapté. C’est l’Education Nationale via la CDOEA (Commission d’Orientation vers les Etablissements Adaptés) qui décide de l’orientation en SEGPA.

L’ULIS fait partie de l’enseignement spécialisé. C’est la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) via la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) qui décide de l’orientation en ULIS.

Ces deux dispositifs s'adressent-ils au même public ?

Non, pas du tout !!!

La SEGPA s’adresse aux élèves qui ont des difficultés scolaires importantes et persistantes, c’est-à-dire qui n’ont pas du tout atteint  le niveau attendu en fin de CM2 ou en fin de sixième. L’orientation définitive en SEGPA est décidée à l’issue de la cinquième mais le plus souvent une pré-orientation pour la sixième est proposée. Un enseignement professionnel est proposé à partir de la quatrième. 

L’ULIS, Unité Localisée d’Inclusion Scolaire, s’adresse aux enfants pour qui, leurs besoins éducatifs particuliers nécessitent des temps de regroupement en classe spécialisée et relevent du champ du handicap.

Les Besoins Educatifs Particuliers étant très différents, il existe des ULIS très différentes ! Chacune répond à un type de troubles spécifiques :

– TFC : troubles des fonctions cognitives ou mentales ;

– TSLA : troubles spécifiques du langage et des apprentissages ;

– TED : troubles envahissants du développement (dont l’autisme) ;

– TFM : troubles des fonctions motrices ;

– TFA : troubles de la fonction auditive ;

– TFV : troubles de la fonction visuelle ;

– TMA : troubles multiples associés (pluri-handicap ou maladie invalidante)

Quels sont les autres points communs entre ULIS et SEGPA ?

L’ULIS et la SEGPA constituent donc deux types de dispositifs de regroupements pour élèves à besoins éducatifs particuliers.

Toutes les deux ont donc en commun :

  • d’exister au sein d’un établissement scolaire ordinaire : collège pour la SEGPA ; école, collège ou lycée pour l’ULIS
  • de mettre en place une inclusion en fonction des possibilités de chacun dans les classes ordinaires
  • de bénéficier d’un enseignant spécialisé
  • de mettre en place un projet individuel pour chaque élève

Comment intègre-t-on ces dispositifs ?

Pour la SEGPA

En général, le directeur réunit l’équipe éducative et les parents pour faire part des difficultés scolaires importantes et persistantes. Un bilan psychologique est alors suggéré pour vérifier que les capacités intellectuelles du jeune correspondent bien à un enseignement adapté.

La famille remplit ensuite un imprimé pour exprimer son avis sur la proposition d’orientation en SEGPA : favorable / défavorable / indécis.

Le dossier de l’élève passe ensuite en CDO (Commission Départementale d’Orientation) pour décider si ou ou non le jeune doit être orienté en SEGPA.

La décision d’orientation peut alors être prononcée sans toutefois être effective faute de places dans l’établissement concerné …

Pour l'ULIS

La demande d’orientation en ULIS peut arriver à tout moment de la scolarité.

Elle peut être à l’origine de l’école ou de la famille.

Quand c’est l’école qui en parle, en principe, elle commence toujours par une réunion de l’équipe éducative à laquelle assiste le directeur ou chef d’établissement, l’équipe enseignante, la famille ainsi que des professionnels de santé si besoin.

L’équipe éducative peut arriver à la conclusion qu’une orientation en ULIS sera bénéfique à l’enfant, au jeune. Elle invite donc la famille à prendre contact avec l’enseignant référent pour monter un dossier pour la MDPH. Je vous expliquer toutes les étapes pour monter un dossier MDPH dans mon article.

Une fois ce dossier constitué, il passe en CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) où l’orientation en ULIS sera ou non prononcée ainsi que les autres aménagements nécessaires à la scolarité du jeune

Quel dispositif pour un dys ou TDAH ?

Savoir quelle scolarité peut corresponde le mieux à votre enfant présentant un ou plusieurs trouble(s) des apprentissages va dépendre de plusieurs points :

  • son degré d’autonomie
  • le taux de handicap que constitue son trouble des apprentissages dans la vie de tous els jours
  • ses capacités d’apprentissage

Un enfant, un jeune souffrant d’une dyslexie pourra 

  • suivre une scolarité en milieu ordinaire avec un PAP / avec un PPS / avec un PPS + AESH (ex-AVS)
  • être orienté en ULIS TSL (Troubles Sévères du Langage) si ses troubles sont vraiment importants
  • rejoindre une SEGPA si, en plus de sa dyslexie, ses difficultés d’apprentissage se manifestent au niveau de la compréhension, de la mémorisation, si, en fin de CM2 il n’a pas atteint un niveau suffisant pour passer en sixième ordinaire (idem pour la cinquième)

Vous aimerez peut-être lire aussi : monter un dossier MDPHaménagements dys, dialogue de qualité

Et les AVS dans tout ça ?

Les  AESH (nouveau nom des AVS car nouveau recrutement et nouveau contrat de travail) sont des Accompagnants d’Eleves en Situation de Handicap (voir le texte officiel ici).

Il faut donc qu’il y ait PPS pour qu’il y ait AESH !

Ce qui concrètement veut dire que :

  • certains élèves de SEGPA peuvent avoir un AESH individuel ou mutualisé si cette aide a été notifié dans leur PPS
  • les ULIS bénéficient d’une AESH collective.

Dans les deux cas (individuelle ou collective), l’AESH participe aux actions d’inclusion dans les classes ordinaires.

Lorsqu’un enfnat, un enfant se voit notifié un accompagnant sur une durée inférieure au temps de scolarisation, l’AESH va alors partagé son temps entre plusieurs élèves. On parle d’AESH-m pour mutualisé.

Quel diplome prépare-t-on en ULIS et SEGPA ?

Le diplome préparé à la fin de la scolarité au collège va dépendre plus du niveau de l’éève que de son orientation.

  • En SEGPA, les élèves préparent le CFG (Certificatd e Formation Générale) et pour ceux qui le peuvent le DNB-pro.
  • En ULIS, le diplôme préparé sera défini dans le PPS de chaque élève. Au collège, selon ses capacités cognitives et d’apprentissage un élève pourra préparé le CFG, le DNB-pro ou le DNB.

Dans les lycées, ils préparent les mêmes diplômes que les autres jeunes :

  • CAP, bac pro en lycée professionnel
  • baccaleauréat général ou technique en lycée général

Que faire après ?

La SEGPA, comme son nom l’indique est une section d’enseignement professionnel. A l’issue de la troisième, les jeunes se dirigeront donc vers un enseignement professionnel et principalement un CAP.

Quand aux élèves sortant d’ULIS troisième, comme dit plus haut, ils peuvent s’orienter en lycée professionnel ou général. L’orientation est décidée en ESS avec le jeune et sa famille en fonction d e ses capacités.

Pour les élèves en ULIS école, la poursuite de la scolarité est aussi décidée en Equipe de Suivi de Scolarisation parmi les trois possibilités suivantes :

  • poursuite en ULIS collège
  • orientation en SEGPA
  • sixième ordinaire avec PPS

On résume tout ça !

infographie ULIS vs SEGPA

En complément je vous invite à regarder les vidéos que j’ai réalisées à ce sujet :

Pour rester en contact

Vous pouvez

Pour partager c'est ici :
5

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. NATHALIE SANCEY dit :

    Et soutenir les parents pour l’application des droits de leur enfant. Quelles réelles possibilités s’offrent à eux? Trop peu bien trop peu. Quels sont les moyens concrets, financiers, humains, matériels que notre gouvernement consacre à l’accueil des enfants en situation de handicap?

  2. VAISSIERE dit :

    Dans mon secteur (je suis psy EN EDA), on ne s’adresse pas à L’EREF pour monter le dossier.

  3. Desclaux dit :

    Bonjour, je vous remercie infiniment pour cette vidéo qui m’a rassuré sur l’orientation de ma fille en classe segpa. Vous avez répondu à l’essentiel de mes questions ! Merci

  4. Christt dit :

    En effet merci beaucoup pour cet article.

  5. Mannessier dit :

    Merci vos explications ont été très utiles..

  6. Lancelin dit :

    Je voulais savoir si mon fils pourra sortir apres sa 5 SEGPA pour aller dans un lycée agricole?pourra t il faire un bac pro en 3 ans à sa sortie de 5è,

    Merci

  7. Guilbaud Patricia dit :

    Mon fils est un grand dyslexique avec drouble de l’apprentissage niveau fin de CP début de CE1 ,une lenteur extrême pour l’écrit et la lecture vubpar un bilan Orthophoniste. Je voulais qu’il parte en ulis mais l’équipe enseignants ont préféré l’envoyer segpa sans me demander mon avis pour le dosier MDPH. La CDAPH en a conclu à un orientation segpa. Je ne sais plus quoi faire car pour il doit aller en ulis.la CDAPH me disent qu’il n’a pas de problème cognitive et des compétences scolaire .et qu’il doit consulter une psychologue. Que dois je faire et quelles sont mes recours ?

    • Karine dit :

      Bonjour Patricia, merci pour votre commentaire ! La CDAPH ne peut pas décider de l’avenir de votre enfant sans votre avis ! Il existe plusieurs types d’ULIS. Si j’ai bien compris vous aimeriez que votre fils rejoigne une ULIS TSLA alors que la CDAPH vous parle d’une ULIS TFC (troubles des fonctions cognitives) pour les enfants ayant une déficience cognitive … Pour déclarer qu’il ne relève pas de la déficience, je suppose qu’il a déjà effectué un bilan psychologique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.