Parent PEUR de mal faire les DEVOIRS : 7 conseils pour s’en débarrasser

Tous les parents souhaitent le meilleur pour leurs enfants. Tous souhaitent qu’ils réussissent leurs apprentissages. Malheureusement chez certains, ce désir de bien faire peut se transformer en cauchemar quand la peur de mal faire, la culpabilité de ne pas y arriver pointe son nez … Ce sentiment n’est pas une fatalité ! Dans cet article, je vous partage mes 7 meilleurs conseils pour retrouver confiance et sérénité !

peur de mal faire les devoirs

1/ Relation ou résultats ?

  • Qu’est-ce qui compte le plus pour vous ?

👉 La relation que vous vivez avec votre enfant ou ses résultats scolaires ?

  • De quoi voulez-vous qu’il se souvienne dans 10 ans ? 

👉 Que le temps des devoirs était toujours très compliqué ou que vous êtes quelqu’un sur qui il peut compter, qui a su le guider dans la vie avec bienveillance ?

Bon ok, je vous l’accorde, ma question est un peu orientée ...

👉 Mais si la seule chose qui compte aujourd’hui c’est sa note à sa dernière évaluation ou la remarque du professeur, c’est ce qui risque pourtant d’arriver …

Souvenez-vous : ce qui fera la différence dans quelques années, c’est la RELATION que vous aurez su établir avec votre enfant et non ses performances scolaires …

Alors on oublie les résultats attendus et on se concentre sur le moment présent !

Oui, vous avez bien lu : le moment présent ! Ici et maintenant ! C’est ce qui compte !

Ici et maintenant !

Pour que vous souveniez bien de chacun de mes conseils, j’ai décidé de les illustrer avec une citation que vous pourrez afficher sur la porte du frigo, sur le mur du salon (ou des toilettes, ça marche aussi !) ou en fond d’écran de votre ordinateur …

définition du bonheur selon confucius

2/ Quel chemin regarder ?

👉 Faites-vous la même erreur que j’ai faite pendant des années ?

👉 Ne réussissez-vous jamais à apprécier le chemin parcouru ?

👉 Regardez tout le temps le chemin qui reste à parcourir ?

Alors là, c’est stress et tensions assurés !!!

Ou alors …

👉 Regardez-vous le chemin parcouru d’un œil critique ?

👉 Tout ce qui n’a pas été fait ?

👉 Ou tout ce qui n’a pas été réalisé « correctement »  …

Et là c’est culpabilité garantie !!!

Bref, prenez le temps de savourer tout ce qui a déjà été fait, tout le chemin accompli et surtout tous les progrès effectués !

Regardez d’où part votre enfant et non là où vous voudriez qu’il arrive … Regardez le verre à moitié plein et non à moitié vide !

Regardez le verre à moitié plein et non à moitié vide

Regardez ce que vous avez déjà mis en place pour en arriver là … Regardez chaque petit pas, chaque petite victoire !

Le parent parfait n’existe pas. L’enfant idéal non plus.

Savourez juste le vôtre et les journées passées à ses côtés.

profiter de chaque instant pour dépasser la peur de mal faire

3/ Et les enfants dans tout ça ?

Quelle estime de lui va avoir votre enfant s’il a l’impression que ce qu’il fait n’est jamais assez bien pour vous ?

Pendant trop d’années, je suis passée tellement vite sur le positif pour m’attarder sur les progrès encore à faire que mes enfants ont cru pendant longtemps  que je n’étais pas fière d’eux !

Soyez fier.e de des progrès de votre enfant, de son évolution

Soyez fièr.e de ses progrès !

Et surtout prenez le temps de le savourer, de lui dire et de le célébrer avec lui !

Mais s’ils ne font pas d’efforts ???

Ah cette question ! Je l’entends souvent …

Un enfant est naturellement enclin à apprendre. Un enfant qui n’apprend pas est un enfant qui est entravé dans son développement. Alors plutôt que s’acharner à lui demander de refaire pour la troisième fois son exercice, recherchez plutôt les raisons de son blocage …

Bref, posez-vous et posez lui la question : as-tu fait de ton mieux ?

Et cette question, on peut se la poser à nous aussi …

l'enfant apprend naturellement

4/ Fait ou parfait ?

Vous connaissez la loi de Pareto ?

➡️ 20% d’efforts pour 80 % de résultats !

Qu’est-ce qu’ils nous disent ces chiffres ?

Et bien, ils nous disent que, bien souvent, nous obtenons :

➡️  80 % de résultats déjà après avoir réalisé seulement 20% de la tâche.

Exemples

👉 Vous avez réussi à expliquer 4 exercices sur 5 à votre enfant en seulement 6 mn et cela fait 30 mn que vous bloquez sur le dernier …

👉 Vous avez passé 10 mn à lui faire réciter toutes ses leçons sauf une : voilà 50 mn que vous planchez sur la leçon d’histoire !

👉 Vous avez réussi à couvrir 9 livres sur les 10 et vous vous acharnez encore et encore sur le dernier !

Je continue les exemples ?

Inutile, non ?

Vous avez compris l’idée …

Parfois nous passons notre temps (et nos nerfs !!!) à rechercher le 100%, le PARFAIT ! et c’est là que la pression monte … On finit par s’agacer, se fâcher après nos enfants et c’est parti pour le cercle vicieux : culpabilité / honte / angoisse : suis-je un bon parent ?

Ah, ah, je suis sûre que vous vous reconnaissez !

Alors on fait quoi ?

Et bien, quand on sent qu’on commence à perdre patience, on se pose ces 2 questions :

👉 suis-je arrivé.e aux 80% d’efficacité ?

👉 Ai-je fait de mon mieux ?

Autrement dit :

❤️ le mieux est l’ennemi du bien

❤️ il vaut mieux un travail imparfait fait qu’un travail parfait pas fait

Bref, niveau citations, il y a le choix ! Je vous laisse choisir celle qui vous convient le mieux !

Moi je les aime toutes. Et j’ai choisi de vous illustrer un des quatre accords toltèques : 

Faites toujours de votre mieux !

N'ayez aps peur de mal faire, faites de votre mieux

Au passage, je vous recommande cet excellent livre, facile à lire qui nous donne quatre principes simples à suivre pour une vie simple et épanouie …

Donc on fait de son mieux mais … on se souvient que « le mieux » ce n’est pas 100% mais disons … 80%… Et encore … Certains jours, si on arrive à 50% ce sera déjà très bien …

n'ayez pas peur de mal faire, faites juste de votre mieux

5/ Erreur ou échec ?

C’est clair que c’est facile à dire tout ça, mais plus difficile à appliquer …

La peur de l’échec  est un facteur de stress important donc pas étonnant que l’on doute, que l’on panique à la première erreur … Pourtant l’erreur fait partie de la vie.

C’est elle qui nous permet d’apprendre.

C’est Gaston Bachelard qui a beaucoup expliqué l’importance des erreurs dans l’acquisition de nouvelles connaissances : « on connait contre une connaissance antérieure, en détruisant des connaissances mal faites, en surmontant ce qui, dans l’esprit même fait obstacle ».

Autrement dit, quand l’enfant fait une erreur, cela nous permet à nous, adultes, éducateurs, de comprendre ce qui fait obstacle, ce qu’il va falloir retirer du cerveau pour laisser la place à de nouvelles connaissances

Exemples :

👉 Un enfant qui écrit phonétiquement a engrammé l’idée que les mots s’écrivent comme ils se prononcent. Il va falloir lui apprendre qu’il y a aussi un code orthographique pour bien écrire

👉 Un élève qui effectue toujours une addition dans les problèmes a associé l’idée ‘faire un problème = faire une addition’

👉 Un jeune qui ne réussit pas à faire un calcul avec des lettres (ex : ax +b) n’a pas compris que les mathématiques étudient des notions abstraites et non des choses concrètes comme le nombre d’éléments d’une collection

Donc accueillons les erreurs de nos enfants comme un cadeau !

L’erreur est un cadeau .

Enfin, grâce à ces erreurs nous allons comprendre où ça bloque …

Éliminons cette peur inconsciente de l’échec et, puisque nous voulons bien faire, servons nous de l’erreur comme le point de départ d’un nouvel apprentissage …

Et si on ne trouve pas ? Si on ne sait pas interpréter l’erreur ?..

l'erreur permet d'apprendre

6/ Mal faire ou ne pas faire ?

Pour répondre à la question juste au-dessus …

Si on ne sait pas , et bien, on ne fait pas !

Quittons notre habit de super-maman ou super-papa (ou super-éduc, ça marche aussi), acceptons nos limitons, acceptons notre impuissance et apprenons à déléguer !

Notre enfant ne nous aimera pas moins si on ne sait pas tout !

Parce qu’il est bien là le problème : la peur de mal faire est souvent liée à la peur de ne pas être aimé.e.

Aimé par son enfant mais aussi par la société qui semble nous juger à chaque note que reçoit son enfant …

Il n’en est rien ! Le bon parent est celui qui réunit les conditions favorables au bon développement de son enfant.

Et les conditions favorables, ça peut passer par dire « je ne sais pas » :

👉 Je ne peux pas t’aider pour cet exercice

👉 Je ne comprends pas ce que tu ne comprends pas

👉 Je ne trouve pas d’où vient le problème, nous allons aller voir un spécialiste

JAMAIS il n’a été question que le parent réponde à lui tout seul à TOUS les besoins de son enfant !

Alors inutile de douter, d’avoir honte, mais pensez plutôt à déléguer !

déléguer ce n'est pas abandonner

7/ Contrôle ou confiance

Mais pourquoi donc est-ce si dur ? 

Parce qu’être parent, c’est accueillir à la naissance ce petit être si petit et si fragile, si dépendant de nous pour l’emmener vingt ans plus tard sur le chemin de l’autonomie et de l’indépendance.

Seulement voilà, mener ce petit être humain de la dépendance à l’indépendance, ça ne s’apprend pas !

Et nous ne sommes pas les seules maîtres à bord …

Nous n’avons pas le contrôle !

Le monde extérieur, les autres personnes qui ont place dans sa vie jouent aussi un rôle.

Pour ce qui nous intéresse, les enseignants bien sûr …

Et surtout lui aussi, l’enfant lui-même est aux commandes !

Lui aussi a le pouvoir de donner à sa vie une direction que nous n’aurions pas souhaitée  prendre …

➡️ Alors que faire ?

➡️ Baisser les bras ?

Non ! Contrôler ce qui peut l’être pour lui garantir sa sécurité.

Et en même temps, faire confiance

👉 Faire confiance à ses enseignants

👉 Faire confiance à nos capacités de parent

👉 Faire confiance à notre enfant lui-même et surtout faire  confiance à la vie !

Faites confiance à la vie !

Peur de mal faire : un état d'esprit ?

Que retenir de ces 7 conseils ?

La peur de mal faire est un état d’esprit où on est plus dans le passé (culpabilité) ou dans le futur (anxiété) que le présent (l’ici et maintenant).

On a plus souvent les yeux rivés sur le sommet à atteindre que sur le chemin que l’on parcouru

Cette clé déclinée dans les 6 conseils suivants tient essentiellement dans le premier.

✅ Privilégions la relation aux résultats

✅ Mettons en avant le positif, le chemin parcouru

✅ Valorisons les progrès

✅ Faisons juste de notre mieux

✅ Utilisons les erreurs pour avancer

✅ Déléguons quand nous ne savons pas faire

✅ Gardons confiance

Et oui !

Je me sens tellement mieux depuis que je me suis débarrassée de cette peur de mal faire avec mes enfants !

C’est parce que je pense que se débarrasser de ce qui nous empoisonne la vie est une voie vers une vie plus épanouie que j’ai choisi de participer à l’événement interbloggueurs de Charlène “Après m’être débarrassé(e) de ça, je me suis senti(e) tellement mieux ” du blog Le zéro déchet pratique.

J’apprécie beaucoup ce blog, allez y jeter un œil ! Dans son article, ‘comment tenir ses bonnes résolutions’, vous retrouverez le même genre de conseils qu’ici ! Des petits pas pour aller loin …

Continuons ensemble !

Si vous voulez vous imprégner encore plus de ces conseils déclinés d’une autre façon, je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous.

👉 J’y parle entre autre des différentes types de peur de mal faire que je rencontre le plus souvent chez les peurs.

👉 Je vous explique comment on peut les classer en deux grandes familles.

Et vous ?

Quelle est votre peur ? Comment se manifeste-elle ?

Racontez dans les commentaires !

Mettre par écrit permet bien souvent de prendre de la distance.

Alors à vos claviers !

Et à très bientôt parmi nous, la communauté de KAP REUSSIR !

Pour rester en contact, vous pouvez :

Pour partager c'est ici :
3

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Charlène dit :

    Bonjour Karine et merci pour cet article !
    C’est vrai que c’est difficile de ne pas avoir le contrôle mais pour ma part je crois vraiment en l’apprentissage autonome. « L’enfant est naturellement enclin à apprendre » comme tu l’écris. C’est ça qui me libère des peurs liées aux progrès de mon enfant. Et se concentrer sur le moment présent aussi

  1. 12 mai 2020

    […] Karine du blog KAP Réussir :“Parent PEUR de mal faire les DEVOIRS : 7 conseils pour s’en débarrasser“ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.