Comment aider son enfant à apprendre une poésie

Fini de passer un temps fou pour aider votre enfant à apprendre une poésie et qu’au final ça ne fonctionne pas !!!! Dans cet article vous trouverez les 8 meilleures astuces pour aider votre enfant à apprendre efficacement sa poésie.

Une poésie est un texte qui joue avec les mots, leur signification mais aussi leurs sonorités.

Pour certaines, il va falloir passer du temps pour les comprendre ou pour les faire comprendre à son enfant. Pour d’autres ce sera plus la musique de la poésie à laquelle il va falloir habituer l’oreille.

Donc avant d’apprendre, il va falloir l’entendre et la comprendre !

Conseil n°1 : lire la poésie à voix haute

C’est impératif pour que l’oreille puisse repérer des éléments sur lesquels s’appuyer, un peu comme pour une chanson :

  • des rimes
  • un rythme
  • une mélodie

Le poème peut être lu par :

En effet, n’hésitez pas à aller voir sur internet ! Il existe nombreux enregistrements de poésies qui peuvent aider votre enfant à l’apprendre.

Voici quelques chaines You Tube où vous pourrez trouver des versions audio des poésies :

chaine You Tube pour apprendre une poésiechaine You Tube pour apprendre une poésiechaine You Tube pour apprendre une poésie

Il existe pleins d’autres chaines ! Il vous suffit d’écrire le titre de la poésie dans la barre de recherche You Tube et le tour est joué !

Plus la poésie comportera d’éléments sonores (rimes, rythme, mélodie), plus il me semble utile d’utiliser ces versions audio ! On peut même aller plus loin en transformant ces poèmes en chansons.

Conseil n°2 : la musique de la poésie

Vous pouvez :

  • transformer la poésie en chanson pour s’appuyer sur l’air de la chanson créée pour mieux la mémoriser
  • faire des gestes qui marquent le rythme ou la mélodie de la poésie
  • lui faire écouter une poésie qui aura été reprise en chanson

Exemple ici : La litanie des écoliers de Maurice Carême reprise par Grégoire

Conseil n°3 : comprendre le texte de la poésie

Il ne faut pas chercher systématiquement à comprendre le sens de chaque mot, surtout si on s’appuie plus sur le côté musical, chantant de la poésie.

Mais cela peut parfois être également une aide. Je vais vous expliquer cela avec deux exemples.

Exemple 1

Dans le premier, La Famille Thèse de Ginette Grenier, plus l’enfant comprendra le jeu de mots entre ‘parenthèse’ et ‘parents Thèse’, plus la poésie sera facile à apprendre.

La famille Thèse

Les parents Thèse ont sept enfants.

Virgule est la dernière née,

Elle est toujours de bonne humeur.

La soeur interrogation

Pose sans cesse des questions.

Point est un petit garçon discret.

Exclamation est une petite fille

Qui s’étonne de tout ;

Quant aux triplés suspensions,

Ils provoquent toujours des catastrophes.

Prendre le temps de bien comprendre les jeux de mots, les comparaisons peut vraiment aider votre enfant à apprendre sa poésie !

Nous allons voir juste en-dessous un autre moyen de bien la retenir. Mais avant, un deuxième exemple.

Exemple 2

Il s’agit de A l’enterrement d’une feuille morte de Jacques Prévert :

A l’enterrement d’une feuille morte
Deux escargots s’en vont
Ils ont la coquille noire
Du crêpe autour des cornes
Ils s’en vont dans le noir
Un très beau soir d’automne
Hélas quand ils arrivent
C’est déjà le printemps
Les feuilles qui étaient mortes
Sont toutes ressuscitées

Dans cette poésie, là aussi, il me semble vraiment intéressant de passer un peu de temps à discuter avec votre enfant de cette poésie pour savoir ce qu’il en a compris.

A-t-il compris pourquoi la feuille morte est ressuscitée ? Que la poésie se passe sur une année entière ?

A -t-il compris des mots tels que ‘ressusciter’ justement, mais aussi ‘deuil’ et ‘crêpe’ (et non ! Pas celles qu’on mange pour Carnaval !) ?

Pour l’aider à mettre du sens, on peut lui faire de longues explications bien sûr ! Mais on peut aussi dessiner et/ou mimer la poésie.

Voyons cela …

Conseil n°4 : dessiner chaque vers de la poésie

Certes, cela va être plus facile pour certaines poésies que pour d’autres. Mais quand on peut, cela peut vraiment aider l’enfant à l’apprendre.

Retrouvez un exemple d’un élève que j’aide chez lui dans ma vidéo qui accompagne cet article : il récite sa poésie en montrant le dessin de chaque vers.

La méthode

Elle est tout simple ! Vous l’avez vue dans la vidéo !

  • un dessin par vers
  • les dessins les uns sous les autres
  • en plusieurs colonnes
  • sur une grande feuille blanche

Couleur ou pas couleur ?

Cela dépendra, comme beaucoup de choses, de votre enfant :

  • la couleur le distrait ? Elle l’empêche de se consacrer sur l’essentiel → pas de couleur
  • la couleur lui rend plus agréable ce qui est à apprendre → couleurs alors !

Dessiné par l’enfant ou l’adulte ?

Il est fort probable que l’enfant retienne mieux si c’est lui qui fait les dessins.

Mais à une condition !

Qu’il prenne plaisir à dessiner, qu’il soit fier de ses dessins. Si le résultat ne le satisfait pas, il y a fort à parier qu’il n’aura pas du tout envie d’apprendre !

Donc dans ce cas, l’adulte peut dessiner à sa place comme dans l’exemple dans ma vidéo !

Les images et cliparts de Google peuvent aussi très bien faire l’affaire si personne n’a de talent de dessinateur !

dessiner pour apprendre la poésie

Les personnes qui ont aimé cet article, ont aussi lu :
apprendre une leçon de conjugaison – apprendre des mots de dictée

Conseil n°5 : réimprimer la poésie

L’idée est d’apprendre la poésie sur un autre support que le cahier de poésie de l’enfant.

En effet, cela va pouvoir permettre de :

  • la mettre en couleur
  • l’agrandir
  • la rendre plus lisible (notamment pour les enfants dyslexiques) : taille de caractère, police, etc
  • planifier le nombre de vers à apprendre par jour

En fait l’idée est d’utiliser tout ce qui va permettre à l’enfant de mieux s’approprier la poésie.

Et bien entendu, cela change pour chaque enfant !

Bon, ça y est ? Vous avez tout ce qu’il vous faut pour aider votre enfant à apprendre ?

Alors, on s’y met !

Oui … mais comment ?

Avant de passer aux astuces pour apprendre et réciter, il nous reste une dernière chose à voir …

Conseil n°6 : planifier l’apprentissage

Cela veut dire qu’on va répartir le nombre de vers à apprendre sur le nombre de jours entre le moment où la poésie a été donnée et le jour où elle doit être récitée. On a déjà utilisé cette technique pour les fiches de lecture si vous vous souvenez bien …

Vous n’avez pas compris ? Un exemple alors !

Imaginons que la poésie fait 12 vers. Pour info, un vers, c’est une ligne de la poésie.

Et que votre enfant a 8 jours pour l’apprendre.

Important : gardez bien les deux derniers jours pour réviser le tout ! Pour revoir les enchaînements.

Donc il reste 6 jours.

12 vers divisés par 6 jours 2 vers par jour à apprendre.

Donc si la poésie a été donnée à apprendre le vendredi pour le vendredi suivant, cela donne :

  • vendredi : vers 1 et 2
  • samedi : vers 3 et 4
  • dimanche : vers 5 et 6
  • lundi : vers 7 et 8
  • mardi : vers 9 et 10
  • mercredi : vers 11 et 12
  • jeudi : dernière révision

Vous avez mieux compris ?

Le nombre à apprendre chaque jour va vraiment dépendre du nombre de jours et du nombre de vers du poème ! Mais le principe reste toujours le même.

L’idée est surtout d’apprendre petit bout par petit bout. En effet, la mémoire ne peut pas tout assimiler d’un seul coup ! Il faut couper le savoir à apprendre en petits morceaux ! Comme pour un gâteau ! On ne peut pas le manger en une seule bouchée !

Plus simplement, on peut aussi compter le nombre de strophes, vous savez les paragraphes du poème …

Alors … comment on s’y prend pour apprendre ces 2, 3, 4 ou 5 vers chaque jour ?

Conseil n°7 : tester des techniques pour apprendre

Il existe de nombreuses techniques pour apprendre.

Comme je vous en ai déjà parlé, l’important est de choisir celles qui conviennent à votre enfant.

Et elles varient continuellement !

Le mieux est donc de tester et conserver celles qui conviennent !

En voici quelques-unes :

  • réciter les dessins sous les yeux … puis sans dessins !
  • mimer la poésie en la récitant
  • se déplacer dans la pièce en récitant
  • écrire la poésie sur un tableau blanc et supprimer progressivement les mots
  • écrire le premier mot de chaque vers
  • réécouter souvent la poésie sur You Tube mais aussi après s’être enregistré tout seul
  • répéter et ajouter

Je vais détailler cette dernière technique

  • Vous dites à votre enfant le premier vers
  • Il le répète
  • Vous lui dites le deuxième
  • Il le répète
  • Vous lui dites 1 et 2
  • Il les répète
  • Vous lui dites le 3
  • Il le répète
  • Vous lui dites le 4
  • Il le répète
  • Vous lui dites 3 et 4
  • Il les répète
  • Vous lui dites 1 à 4
  • Il les répète

L’idée, vous l’aurez compris, est donc de choisir quelques techniques que vous pourrez combiner.

Exemple : votre enfant va répéter chaque vers après vous (c’est la dernière technique : répéter et ajouter) les dessins sous les yeux, puis quand la première strophe (ou les quatre premiers vers) sera connue, il va pouvoir la réciter en se déplaçant ou en la mimant.

Autre exemple : il chante la poésie en même temps que celle qu’il écoute sur You Tube tout en dansant et donc se déplaçant. Puis il éteint la musique et recommence à chanter seul dessins sous les yeux.

Ca y est ? Le poème est connu ?

Comment faire maintenant pour ne pas stresser le jour J lors de la récitation ?

Conseil n°8 : préparer la récitation

La récitation se prépare aussi à la maison.

Je recommande de la réciter à plusieurs personnes et pas seulement à la personne avec qui l’enfant l’aura apprise.

Réciter devant un auditoire de plusieurs personnes, pas forcément tous aussi bienveillants ou encourageants que la personne qui a aidé à apprendre la poésie, peut aider votre enfant à se préparer à la réciter à la classe entière, sous certains regards pas toujours approbateurs.

réciter une poésie

Dernière recommandation pour la maison : revoir la poésie au dernier moment, le matin avant de partir par exemple pour réactiver, la remettre en mémoire.

Une fois en classe

Deux astuces pour combattre le stress !

  • Se concentrer sur sa respiration
  • Visualiser sur le mur du fond de la classe

Revenons sur ces deux astuces !

La respiration

Le stress entraîne des modifications au niveau de l’organisme : le cœur bat plus vite, on peut se mettre à transpirer, la respiration devient plus courte.

A l’inverse, réguler sa respiration permet de diminuer les effets du stress, de ralentir le rythme cardiaque.

L’idée est donc d’apprendre à son enfant à réguler sa respiration lorsque le stress monte. La méditation, la sophrologie, la cohérence cardiaque y contribuent bien. En attendant de découvrir ces techniques, je vous propose de lui apprendre à :

  1. inspirer profondément et lentement 5 secondes
  2. bloquer la respiration 2 secondes
  3. expirer 5 secondes
  4. bloquer la respiration 2 secondes

Bien entendu, cet apprentissage se fera avant le jour de la récitation ! Dans un endroit calme, en position assise. On vérifie que l’enfant a le dos droit, les épaules baissées. On peut lui demander de s’imaginer faire gonfler une bulle d’air dans son ventre quand il inspire et de faire sortir cette bulle le plus délicatement possible quand il expire.

respirer avant de réciter la poésie

La visualisation

On peut conseiller à son enfant lorsqu’il passe pour réciter sa poésie de ne pas regarder l’enseignant ou les autres élèves. Mais conseillons-lui plutôt de regarder le mur au fond de la classe.

visualiser un écran pour réciter la poésie

Il peut alors s’imaginer un écran géant et visualiser sur cet écran :

  • la vidéo You Tube de la poésie
  • la feuille réimprimée qu’il aura utilisée pour l’apprendre
  • sa feuille avec ses dessins pour chaque vers
  • un moment de partage agréable lors de l’apprentissage de la poésie
  • une personne ‘en skype’ à qui il aimerait beaucoup la réciter (mamie, maman, le chien, etc)

On peut aussi lui proposer de se rappeler comment il se sentait quand il a bien réussi à la réciter et donc comment il va se sentir vu qu’il va réussir !

Pour conclure

Voilà ! On arrive au bout de mes 8 meilleurs conseils pour bien apprendre une poésie.

Je suis certaine que, lorsque vous aurez testé ces conseils, on peut même dire cette méthode pour apprendre une poésie, vous serez bluffé par les capacités de votre enfant ! Ca serait d’ailleurs très intéressant de partager votre expérience, vos essais, vos découvertes, dans les commentaires pour les autres parents.

Rappelez-vous ! c’est mon souhait le plus cher : vous accompagner pour aider votre enfant à prendre plaisir à apprendre et à développer au maximum ses capacités !

Alors, si pour vous aussi, ce sont des valeurs importantes, n’hésitez pas à :

Et comme toujours, pour toute question : kapreussir@gmail.com

Pour partager c'est ici :
0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.